YOUSSOUPHA - l'enfer c'est les autres - mère

Merci ! Partagez avec vos amis !

Vous avez aimé cette vidéo, merci de votre vote !

Ajoutées by madalton
755 Vues
Soutiens Youssoupha en téléchargeant l'édition collector Noir D****
http://bit.ly/WczuD2Le 8 novembre au Zénith de Paris, prends vite ta place ici : http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Rap-Hip-hop-Slam-YOUSSOUPHA-ZPYOU.htm
Salué unanimement à sa sortie en janvier 2012, l'album Noir D**** de Youssoupha continue d'exploser les ventes. Déjà Disque d'Or, bientôt disque de Platine, l'album est réédité le 15 octobre avec un double CD et le DVD du grand concert de Youssoupha à l'Olympia. Après la prouesse graphique de Menace De Mort, les grands espaces cinématographiques de Dreamin, les décors afro-vintage des Disques De Mon Père, Youssoupha poursuit donc la belle aventure en image de l'album Noir D**** avec un clip choc qui va marquer les esprits. Au centre du titre L'Enfer C'est Les Autres, c'est la thématique de l'intolérance que l'on retrouve. L'intolérance sous toutes ses formes. Loin de la mécanique habituel des clips vidéos, l'équipe de 1986 réalise ici un court-métrage cru et réaliste qui affiche la haine ordinaire. Soyez attentifs, L'enfer C'est Les Autres c'est une seule chanson illustrée par un triple récit. Un puzzle cru et glaçant.réalisé par Benjamin Francoule & Valentin Frentzel pour 1986Prod - Bomaye Musik
L'enfer C'est Les AutresAvant d'essayer d'changer le monde, les gens et leur histoire
Faudrait qu'je change l'enfoiré qu'j'vois dans mon miroirMais trop lâche pour assumer d'abord
Comme vous tous je me nourris de préjugés trop rancunier alorsJ'en veux aux policiers qui m'prennent pour un bandit sache
Qu'ils sont arrogants et me fouillent devant les gens qui passent
Fuck les expertsJe ne serai jamais flic et si un jour j'étais un flic je serai Dexter
J'en veux aux mecs de mon quartier sous alcool
Qui bicravent dans le hall devant mes nièces qui reviennent de l'école
J'en veux aux profs qui voulaient m'orienter vers les ténèbresQui m'ont fait lire des auteurs qui me traiter de nègresJ'en veux aux arabes qui me disent qu'on a les mêmes valeurs
Mais qui s'empressent de dire que ma religion c'est la leurCeux qui m'appellent khouya quand on est seul
Et qui crèvent de jalousie quand ils me croisent avec une de leur soeurJ'en veux aux blancs cyniques et condescendants
Qui pensent que le monde ne se voit qu'à travers les yeux de l'Occident
J'préfère répéter que j'suis noir comme ça y'a pas de risques
Qu'ils disent un jour que j'étais blanc comme ils l'ont dit du Christ
J'en veux à mon public qui dit me soutenir à la mortMais qui m'oubliera au premier rappeur à la mode
J'en veux a ni putes ni soumises ca me déçoit
Que Fadela Amara fasse carrière sur la mort de Sohane
J'en veux aux noirs Afrique-Antilles on se laisse pourrir
Car les noirs veulent le paradis mais ne veulent pas mourir
Te parle d'unité mais quand les portes se referment
Chez l'marabout t'as guidé l'mauvais oeil sur ton propre frèreUn destin qui s'enlise
Et les gens disent si tu veux cacher un truc à un noir faut le marquer dans un livre
J'en veux à la femme africaine car je la prône
Ma soeur t'es belle avec ta peau d'ébène pourquoi d'éclaircir la peau J'en veux tout ceux qui manquent de modération
Qui vont cautionner le sionisme et ses aberrations
Ceux qui n'oublient pas l'histoire des tyrannies
Mais qui font les amnésiques sur les massacres en Cisjordanie
J'en veux aux huissiers qui nous bougent, aux blues de nos mamas
J'en veux à Mobutu, à Bush, à Barack Obama
J'en veux à Osama, à BHL, à Benoit 16J'en veux au monde entier y'a que mon peura qui m'apaise
En fait j'm'en veux a moi même, entre mes crises et mes caprices Je cache mon mal-être et dissimule les cicatrices
Et j'fais l'artiste derrière un masque Car c'est facile de faire la morale quand on est planqué derrière un mic'Qu'est c'que j'en sais du mal des autres en vérité
A force de vivre dans un clip j'ai perdu le sens des réalités
J'm'en veux de faire parti des lâches de ce mondeDe perdre mes repères, de ne pas être un père digne de ce nom
Et plus je monte, moins mes proches profite de mon aide
Et puis j'ai honte, vu que j'ai carrément zappé mon bledL'homme est un loup l'homme et je suis prédateur Je prie seulement quand tout va mal, toujours ingrat envers mon créateurA tous les gens que j'ai jugé, condamné trop viteA tous mes sentiments grugés, à mes clichés trop vides
Le paradis ça se mérite et j'accumule les fautes Ma mauvaise foi me fera dire que l'Enfer c'est les autres.
Catégories
Rap Français, Trap

Ajouter un commentaire

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette vidéo.